BullyingEn Espagne, le 1er novembre, une ligne téléphonique contre le harcèlement scolaire a été mise en place. En l’espace de 20 jours, plus d’un milliard d’appels et de dénonciations ont été enregistrés.

L’intimidation scolaire est un concept chaque fois plus répandu dans notre société et un phénomène chaque fois plus récurrents dans les écoles de nos enfants. Les enfants subissent des violences physiques et/ou psychologiques de la part de leurs « camarades ».

Malheureusement, quand rien n’est fait à ce sujet, le harcèlement peut se transformer en un véritable drame pour les victimes. Leur souffrance est telle qu’elles peuvent aller jusqu’à se suicider.

En tant qu’adultes, et non seulement comme parents, il est important d’être conscients de ce phénomène car il est nécessaire d’intervenir rapidement pour éviter la récurrence et l’incidence du harcèlement sur les victimes. Il faut savoir reconnaître deux profils d’agresseurs :

Le harceleur principal : c’est souvent un enfant ou un adolescent avec une faible auto estime, des problèmes d’auto-contrôle, une absence d’empathie, avec de mauvais résultats scolaires. Il est généralement le plus fort physiquement, ce qui lui permet d’assumer le rôle de meneur avec ceux qui cherchent à intégrer le groupe.

Les observateurs ou agresseurs secondaires : c’est un groupe plus hétérogène que le précédent. Ils sont témoins des abus de l’agresseur principal, mais ne le dénoncent pas voire le soutiennent. De la même manière, ils intègrent ceux qui gardent le silence sur les actes commis.

Aujourd’hui, à cause des nouvelles technologies, le harcèlement ne se limite pas à l’enceinte scolaire. Le cyber-harcèlement, a lieu au travers d’email, de forum, de chat ou autres réseaux sociaux. Cependant, les effets peuvent être tout aussi dévastateurs pour les victimes qui se sentent blessées et humiliées jusque chez eux.

Voici quelques conseils pour aider les victimes de harcèlement à surmonter les conséquences émotionnelles de telles souffrances :

Savoir pardonner : haïr les agresseurs n’aide en rien. Il faut réfléchir sur la raison pour laquelle ils agissent ainsi et les problèmes qu’ils rencontrent. La haine doit se transformer en compréhension de leurs actes pour pouvoir réussir à pardonner. Ces personnes sont aussi des victimes et souffrent d’une pathologie sociale qui les mène à se décharger sur les autres, plus sensibles et incapables de faire du mal.

Retrouver l’auto-estime : Après un harcèlement, l’auto-estime est affectée, il est recommandé de se focaliser sur le développement des qualités que nous possédons tous comme êtres humains et de pratiquer des activités qui mettent en valeur nos aptitudes.

Arrêter de se rejeter et de se punir : apprendre à chasser de l’esprit les pensées auto-destructrices  que laissent les séquelles d’agression, elles sont erronées et sont un obstacle pour se sentir digne de bonheur.

En tant qu’êtres humains, nous ne devons tolérer aucune forme d’intimidation. Il faut être prêt à les identifier, y faire face ou les prévenir et finalement les dépasser.