Ta façon de communiquer indique ce que tu ressensLa qualité de notre communication définit notre humeur et nos émotions.

Les relations ou échanges que nous avons avec les autres sont à l’origine de différentes émotions. Ils peuvent provoquer des situations de stress, confusion, anxiété ou mauvaise humeur ; ou au contraire nous rendre heureux, de bonne humeur et même nous aider à développer d’autres capacités comme la créativité ou la volonté de se surpasser.

J’essaie toujours de transmettre, à mes patients et à mon entourage, qu’il est important de se focaliser sur notre manière de communiquer, sur la qualité de nos échanges, dans la mesure où nous pouvons communiquer d’un point de vue positif ou négatif.

Je dis souvent que, si nous savions maîtriser et valoriser la qualité de notre communication, nous serions déjà, sans le vouloir, en train de travailler notre façon de penser et notre perception de nous-même et des autres. Analysons maintenant, de façon concrète, les raisons qui nous poussent à nous comporter d’une certaine manière et notre ressenti lorsque nous nous adressons à quelqu’un.

Prenons l’exemple d’une de mes patientes, qui se sent anxieuse, perturbée, stressée et de mauvaise humeur chaque fois qu’elle communique avec son père. Je lui ai conseillé de se demander ce qui provoque ces sentiments désagréables quand elle s’exprime, et par-dessus tout, d’aller vers son père pour lui expliquer ce qu’elle ressent.

En effet, comment peut-on espérer un changement de la part d’une personne sans même lui faire part de ce qu’on lui reproche? Accepter le changement, les différences, ne pas être fixé sur ses positions mais s’ouvrir aux opinions des autres… Cela peut faire peur, mais c’est une étape nécessaire à celui qui souhaite s’améliorer, car cela permet de varier les points de vue, et d’avoir une vision plus globale des choses.

En réalité, je souhaitais que ma patiente identifie le problème le plus récurrent dans sa vie, qu’elle détermine les solutions qu’elle a pu mettre en pratique, la façon dont elle les a appliquées, et qu’elle puisse me dire de manière objective si elles avaient fonctionné ou non. Apprenons à nous intéresser plus aux solutions qu’au problème en lui-même.

Il est important de mémoriser les solutions qui ont fonctionné, pour pouvoir les réutiliser dans des situations similaires. Par contre, si elles n’ont pas été efficaces, mieux vaut les abandonner, pour ne pas se laisser porter par la loi de la répétition négative, arrêter de suivre une dynamique qui ne fonctionne pas, et nous questionner pour comprendre ce qui ne va pas.

Pour s’améliorer, il faut savoir se poser les bonnes questions telles que :

Pourquoi ai-je agi ainsi ?

Pourquoi ai-je réagi de cette façon?

Pourquoi l’ai-je vécu de cette manière ?

Il s’agit, au final, de changer notre dynamique, et non pas la situation en elle-même.

Ana Lombard

Spécialiste en Éducation Émotionnelle et en Gestion du Stress

au Centre Enlace ‘Terapias Naturales Cuerpo y Mente’

@AnaEnlace